Les pygmées baka, l'une des populations les plus défavorisées de l'Afrique Subsaharienne

 

Les pygmées Baka sont fils de la forêt, hombres y mujeres que siempre han formado parte de ella. Esta etnia pigmea, hasta no hace mucho nómadas que vivían de la pesca, la caza y la recolección, se han visto obligados a abandonarla y a asentarse a los márgenes de la carretera, en tierras que les son ajenas.

La déforestation causée par les industries d'exploitation forestière et d'exploitation minière ainsi que la préservation des aires protégées a forcé les pygmées vers le milieu du siècle à la sédentarisation comme unique alternative de subsistence faute de pouvoir poursuivre leur mode de vie traditionnel. Actuellement, ils s’installent dans les zones dominées par d’autres groupes de la majorité ethnique, qui profitent de cette situation pour s’en servir comme main-d'œuvre bon marché, dans des conditions qui sont parfois près de l’esclavage.

La situation actuelle des pygmées baka est d'extrême urgence. Ils vivent suspendus entre un passé auquel il n’est pas possible y retourner et un présent dans un contexte où ils se sentent hors de propos.

Les pygmées baka habitent où ?

Selon le Groupe International du Travail des Affaires Autochtones, environ 60 000 pygmées Baka sont répartis entre la République Démocratique du Congo, le nord du Gabon et la République Centrafricain, et 5 000 d'entre eux se trouvent dans le sud des jungles du Cameroun. Par contre, il n'existe pas au Cameroun un recensement officiel sur le population pygmée, et ils n'ont aucun représentant dans le gouvernement national ni dans les gouvernements régionaux et locaux.

mongulus chozas pigmeas

Comment est la tradition culturelle des pygmées?

Depuis des générations, les pygmées baka ont développé leurs propres méthodes pour vivre en harmonie avec la forêt, à laquelle ils donnent un caractère divin. Ils ne se limitent pas à vivre dans la jungle mais ils en font aussi partie. C'est pour cela qu'ils prennent soin d'elle et la conservent. Cela implique de chasser seulement ce qu'on peut manger ou de partager des racines et des fruits récoltés avec les autres membres du groupe. La jungle fournit tout ce dont on a besoin pour vivre et ils ne conçoivent pas de concepts tels qu'accumuler ou stocker.

Ils se sont organisés en petits groupes, avec les mariages monogames et familles nucléaires ouvertes, où les enfants sont libres et se développent de manière autonome et les personnes âgées, par leur sagesse, sont l’autorité. Les chefs des groupes Pygmées ont la mission de conseiller et d’accompagner ses peuples, mais chaque individu est libre de prendre leurs propres décisions. Dans la culture pygmée il n'y a pas de structure hiérarchique et il se professe un grand respect pour l'autonomie personnelle.

La société pygmée est très égalitaire, Ils sont évalués la connaissance et le savoir-faire , mais cela n'accorde pas de pouvoir sur le reste des individus. Les hommes et les femmes ont divisé le travail, mais il n'y a pas de supériorité de l'homme sur la femme ni une dépendance.

Dans chaque village ils cohabitent entre 15 et 20 familles de quatre membres chacune. Ils vivent dans des mungulus, des huttes construites avec les feuilles et les troncs de palmier d’une seule porte par où il entre la seule source de lumière naturelle, et d'une seule pièce où toute la famille fait sa vie

Ce mode de vie est très différent de celle de ses voisins, les Bantous, qui sont des villages sédentaires qui dominent la société et l’économie dans le sud du Cameroun et imposent les règles de coexistence. La majorité d'entre eux ne reconnaît pas les pygmées en tant qu’êtres humains, qui les rend victimes de toutes sortes de violations de leurs droits.

 
Un pygmée aime sa forêt comme il aime son propre corps. Dicton Mbendjeles

familia pigmea baka

Quelle est la situation actuelle des pygmées Baka?

Actuellement, les baka continuent à travailler à la récolte, mais l'activité de chasse a été réduite à de petits animaux parce qu'elle est considérée comme pratique illégale par le gouvernement comme mesure pour protéger les réserves naturelles. Les pygmées travaillent donc les terres des Bantous, l'une des ethnies tribales majoritaires du pays, en échange d'un salaire minimum, d'un repas ou d'une dose d'alcool. Ces dernières années c'est établi une relation hiérarchique qui les relègue à une situation de semi-esclavage des Bantou, qui profitent souvent leur naïveté et l'ignorance de leurs droits.

Le gouvernement camerounais reconnaît dans ses lois à ces peuples marginalisés et bien qu'il ne les accorde pas au niveau législatif le statut des peuples indigènes, dans la pratique on les classe comme tels. Toutefois, l’absence d’un recensement officiel sur la population pygmée empêche leur représentation au sein du gouvernement national ou des gouvernements régionaux. Il n'y a pas de mesures concrètes pour sauver leur culture et leur habitat, les pygmées ne reçoivent ni des aides spécifiques ni sont rémunérés pour l'utilisation de leurs terres, en étant méprisés et discriminés la plus part du temps.

forma de vida de los pigmeos baka

Manque d'éducation et service de santé

Cette exclusion sociale emmène de problèmes d’accès à l’éducation et aux services de santé de nombreuses familles ne peuvent pas faire face au système de paiement national pour les soins de santé ni parcourir de longues distances pour aller chez le médecin. En matière d'éducation, même si en théorie elle est gratuite, dans la pratique à la majorité des écoles publiques, les pygmées Baka n'y sont pas acceptés. Dans les centres où ils sont acceptés, les parents doivent payer le matériel scolaire, les uniformes et d'autres frais, ce que fait de la scolarisation quelque chose d'inabordable pour ces familles.

Zerca y Lejos est un acteur secondaire

Depuis 2001, Zerca y Lejos travaille du côté de ces collectivités afin d’atteindre leur émancipation, la reconnaissance de leurs droits et la préservation de leur culture. Pour nous, le principal objectif n'est pas de marquer la voie à suivre, mais de les soutenir et les démarginaliser pour qu’ils aient les outils nécessaires pour se frayer un chemin devant le nouvel horizon qui se présente pour eux.

Le changement viendra de leur part, nous ne pouvons que les accompagner.

Venez nous aider