Garantir l’accès à l’eau potable et au assainissement dans les populations du sud de Cameroun.

 

Le projet d’eau et assainissement dans la région de Dja et Lobo a l’intention de améliorer l’accès a l’eau potable et assainissement de la population pygméen dans la zone sud du pays.

Il s’agit d’un plan d’action basé sur la construction des infrastructures suffisantes qui garantissent ce droit de l’homme basique. Pour cela on va disposer en dispensaires, collèges et centres préscolaires des outils et des installations nécessaires et /ou réparer celles qui existent déjà mais elles ne soient plus opératives.

acceso al agua potable y sanemiento

 

Eau de difficile accès

Bien qu’il s’agit d’une région dans laquelle l’eau ne manque pas, par s’agir d’un climat équatorial, une grande partie de la population utilise l’eau stagnante des rivières et / ou sources naturelles de une façon peu sûre. L’accès à l’eau potable et assainissement dans le département de Dja et Lobo est faible. A cause de cela, on va mettre en place un système de control et maintenance dans ces régions, comme mécanisme qui garantisse ces infrastructures de une façon fonctionnel et permanente.

Pour une grande partie de la population est difficile et chère tenir les installations adéquats chez eux ou dans ses villages, par ce que des fois le point d’eau plus proche ne se trouve que à des kilomètres. Cela les pousse à boire une eau qui n’est pas sûre des rivières et sources naturelles qui ne sont pas potable. En ce qui concerne l’assainissement, l’usage de latrines n’est pas très étendu, alors les gens défèquent à la rue ou dans des trous grattés dans la terre avec un mètre de profondeur et qu’ils sont couverts avec des bâtons. De cette façon on n’accomplit pas la fonction de freinage des vecteurs contaminants que devraient réaliser les latrines.

L’objectif qui poursuit Zerca y Lejos avec ce projet c’est garantir l’accès à l’eau potable et assainissement et diminuer les niveaux des maladies liées à la contamination ou à la mauvaise qualité de l’eau à laquelle la population pygméenne du sud de Cameroun a accès. L’amélioration de ces conditions a été dès nos débuts une priorité pour nous, à cause de cela, jusqu’à l’actualité on a réparé, construit ou adapté plus de 30 points d’accès à une eau sûre.

Malgré tout, encore dans l’actualité l’organisation mène à but plusieurs activités en différents installations sanitaires et éducatives de Dja et Lobo dans lesquels les points d’accès à l’eau ne sont pas fonctionnels ou ils ne se trouvent pas dans les conditions adéquates pour son usage. A cause de cela, pour le futur on a la vision mise à construire 3 puits d’approvisionnement d’eau, réparer 4 et fabriquer 13 latrines dans 14 centres préscolaires communautaires. D’un autre côté, dès l’organisation on a l’intention de travailler dans ces 14 campements en rapport à l’obtention des bonnes habitudes pour la santé respect à la consommation de l’eau sûre et l’importance de assainissement

 

Un long chemin que vous pouvez raccourcir

Dans plusieurs occasions les populations indigènes du sud de Cameroun doivent parcourir des énormes distances pour arriver à un point dans lequel remplir ses carafes et ses seaux d’eau potable. Quelques fois ces déplacements durent toute une journée.

Une route de l’eau qui nous pouvons raccourcir parmi tous, avec votre aide on pourrait atteindre rapprocher à l’eau de ces populations et leur garantir ce bien essentiel.

#waterroad

 

En 2017, Zerca y Lejos os propone acortar el camino de estas personas al agua. Ayúdanos a lograrlo en www.waterroad.org